La respiration en pleine conscience pour ne pas manger ses émotions

Faustine

Faustine

respiration en pleine conscience - Geneviève Mahin

Tu as probablement déjà entendu parler de la respiration en pleine conscience ou respiration profonde. Peut-être que tu en cernes les enjeux, mais que tu ne sais pas encore comment l’intégrer dans ta journée. En effet, elle est souvent associée à des pratiques comme le yoga.

Toi qui vis à 1000 à l’heure, qui croques la vie et les émotions à pleines dents, tu te demandes bien pourquoi elle t’aiderait à te libérer de tes pulsions sucrées quand tu as un coup dur…

La respiration en pleine conscience pour ne pas manger tes émotions peut être un outil simple et apaisant pour te reconnecter et prendre soin de toi. Découvre ses bienfaits et essaie les expériences que je te propose à la fin de cet article. Bien-être assuré !

Qu’est-ce que la respiration en pleine conscience

La respiration est parmi les actions que nous pratiquons sans y prêter attention. C’est un acte naturel, automatique. On souffle comme on cligne des yeux, rien de plus normal. Et pourtant… Se concentrer sur sa respiration, l’observer et la gérer possède de nombreuses vertus : se recentrer et être à l’écoute de soi, dissiper ces pensées qui nous envahissent au quotidien.

La respiration en pleine conscience est une forme d’introspection simple, ouverte à tous. Tu pourrais me dire « je ne sais pas méditer, ce n’est pas fait pour moi, je n’arrive pas à me poser, ça m’énerve plutôt qu’autre chose ». Oui, je te comprends car moi aussi je suis passée par là ! C’est là qu’entre en jeu la respiration profonde. Je dirais même que c’est exactement pour toutes ces raisons qu’elle est probablement faite pour toi ! Prêter attention à ton souffle le temps d’un instant peut te permettre d’apaiser ton stress, baisser ta pression artérielle et arrêter de lutter contre ce qui est.

Respirer consciemment va t’aider à ne plus te sentir débordée, voire engluée dans ta to do list. Tu peux pratiquer cette méthode n’importe où et n’importe quand, elle ne nécessite aucun matériel particulier. C’est une des clés pour manger en pleine conscience. Cette technique pourrait changer ta relation à la nourriture doudou, tu vois celle qui te fait du bien sur le coup mais qui te fait culpabiliser ensuite. Tu peux ainsi apprendre à penser tes émotions et non plus panser tes émotions…

Alimentation émotionnelle et respiration : pourquoi être à l’écoute de son corps

Avec la respiration en pleine conscience, tu vas te retrouver et tu vas pouvoir prendre soin de toi sans jugement de valeur. Empruntée au yoga et à la méditation, cette technique n’a rien de mystique, rassure-toi ! C’est plutôt une démarche profonde, une attention particulière que tu vas t’offrir.

Manger ses émotions pour se protéger

Quand on est stressée ou inquiète, moi la première, notre premier réflexe est un shoot de sucre pour calmer cette angoisse… Quand tu te sens dépassée, peut-être cherches-tu à travers des petites douceurs de quoi anesthésier cette boule au ventre, cette colère même qui monte ou cet ennui. Il existe plusieurs raisons à ces « craquages » et l’explication est scientifique : la part limbique de ton cerveau s’exprime et te dit « Je voudrais manger, ça va m’apaiser ». Le corps est malin, il va alors sécréter de la dopamine, comme une récompense. Après avoir dévoré ce carré de chocolat (ou deux, ou trois), cette hormone du bonheur te procure une sensation de bien-être immédiat

Respirer pour se reconnecter à soi

Finie l’autopunition ! Désormais, tu peux apprendre à reconnaître tes sensations, les accueillir, voire essayer de les comprendre plutôt que de vouloir les contrôler. Dans la philosophie zen et bouddhiste, on appelle cela « laisser passer les nuages ».

Respirer en pleine conscience, c’est être à l’écoute de son corps, de ses manifestations et accepter de vivre le panel des émotions, qu’elles soient agréables ou désagréables. Toutes les émotions font partie de la vie et tu ne peux pas les combattre constamment. Ces pensées ne sont pas des problèmes à résoudre, mais des sentiments qui parfois te traversent.

Plutôt que gérer les difficultés du quotidien avec ton assiette, pose-toi et accorde-toi ce moment pour ressentir. C’est plus facile à dire qu’à faire, surtout au début. Ton corps va en effet te rappeler sans cesse à quel point cette sensation qui t’envahit après avoir mangé ton émoi est réconfortante.

Je t’invite à ne pas culpabiliser, arme-toi de patience et accepte de recommencer plusieurs fois avant d’y arriver. Ce n’est pas un échec, mais une expérience. Un fumeur arrête rarement à la première tentative, c’est pareil pour les gourmandes sensibles que nous sommes !

Alimentation émotionnelle et respiration
Respiration en pleine conscience pour ne pas manger ses émotions

Comment faire pour respirer avec ses émotions et ne plus les dévorer

Suffit-il de s’asseoir, de fermer les yeux et d’écouter son souffle pour se recentrer ? À quelques détails près, c’est exactement cela. Et c’est pourquoi la respiration en pleine conscience est vraiment adaptée à chacune d’entre nous. Gérer un excès ou une compulsion, c’est accueillir le sentiment qui y est lié.

Lorsqu’une émotion arrive, accorde-lui toute ta concentration, focalise-toi dessus. Tu détourneras ainsi ton attention de ton envie de manger. Remplace le flux continu de tes pensées qui défilent dans ta tête par un intérêt particulier sur la sensation de chaque respiration, ce que tu éprouves quand tes poumons s’emplissent d’air et se vident.

Observe ce qui se passe à l’intérieur de toi. Tu vas te rendre compte que ta perception évolue, ton souffle va ralentir et ton cœur s’apaiser. Pour s’exercer à cette technique, ne recherche pas la perfection. C’est en pratiquant au fil des jours que tu vas en ressentir les bénéfices. Si tu te décourages au début, accroche-toi et surtout sois patiente. Cela viendra naturellement.

Quand pratiquer la respiration en pleine conscience pour ne pas manger ses émotions

Quel est le moment idéal pour pratiquer la respiration en pleine conscience ? La réponse est simple : quand tu veux ! Je m’explique. Tu peux choisir de t’asseoir pour une séance, dans un endroit calme. C’est alors un vrai rendez-vous avec toi-même. C’est une pause dans ton quotidien, un temps suspendu.

Mais tu sais comme moi qu’une émotion ne prévient pas à chaque fois qu’elle décide de t’envahir. Elle peut t’exploser au visage, te faire monter le rouge aux joues ou abattre soudainement un poids sur tes épaules (tiens, tiens on dit un poids… comme quoi les sentiments sont très expressifs). Là encore, la respiration en pleine conscience est ton alliée précieuse.

Ferme les yeux où que tu sois et concentre-toi sur ton souffle. À répéter sans modération, jusqu’à ce que tu sentes la tension se relâcher.

Tu peux ainsi apprendre à penser tes émotions et non plus panser tes émotions…

Se reconnecter à soi avec la respiration de pleine conscience

Techniques de respiration profonde : faire la paix avec son assiette et avec soi-même

La respiration carrée

Les adeptes du yoga connaissent bien cette technique aux nombreux bienfaits. Cet exercice de respiration se nomme ainsi, car il se déroule en quatre temps : inspiration, rétention poumons pleins, expiration, rétention poumons vides.

Commence par inspirer en comptant lentement quatre temps, bloque ton souffle sur un temps, expire sur quatre temps, bloque de nouveau ton air sur un temps puis repars pour un nouveau cycle. Au fur et à mesure de ta pratique, tu vas pouvoir allonger ces temps. L’apaisement de ton rythme cardiaque et de ta tension artérielle te procurera un calme intérieur immédiat.

Le bodyscan

Pour sentir (et apprendre à aimer) entièrement ta morphologie, le bodyscan est la technique parfaite. Il se pratique allongée, dans un endroit calme et confortable. Bercée par ta respiration lente et profonde, qui monte et redescend le long de ta colonne vertébrale comme une vague, écoute chaque partie de ton corps et ressens sa vibration.

Cette respiration en pleine conscience réconcilie le corps et l’esprit. On souffre souvent de dysmorphophobie * quand on est sujette à l’alimentation émotionnelle. En portant cette attention sur ta morphologie, tu te sens vivre et tu te réconcilies avec ton image.

(*La dysmorphophobie se caractérise par une vision déformée de soi par rapport à la réalité. L’image que l’on a de soi correspond à un ressenti émotionnel et non à une réalité objective.)

La cohérence cardiaque

Cette technique de respiration est une véritable alliée lorsque l’alimentation est liée à l’émotion. Selon la règle du 365, elle s’applique 3 fois par jour, 6 respirations par minute pendant 5 jours. L’inspire et l’expire durent chacune 5 secondes. Souffle fort par la bouche quand tu évacues l’air de tes poumons.

Cela envoie un message positif au cerveau et donc à ses neurotransmetteurs comme la dopamine, l’hormone du bien-être et la sérotonine, qui apaise notamment les angoisses. En introduisant la cohérence cardiaque dans ta routine quotidienne, tu vas éprouver un apaisement et une sérénité qui t’aideront à ne pas noyer tes ressentis négatifs dans le sucre.

Prendre soin de soi, c’est aussi prendre du temps pour soi, ralentir et souffler. La respiration en pleine conscience pour ne pas manger ses émotions est une ressource bien-être à inclure dans ta vie, chaque jour.

Quelle que soit la méthode choisie, pratique avec attention et bienveillance. Découvre également des tas de conseils dans mon livre Mon assiette et moi, pour faire la paix avec ton assiette et retrouver ta silhouette…

Partage cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.